La Route

Aussi déplaisant que cela puisse paraître aujourd’hui, c’est à Martin Bormann, Reichsleiter du NSDAP et secrétaire particulier d’Hitler, que nous devons le projet Kehlstein tout entier. L’un des membres les plus discrets du cercle privé d’Hitler et du «groupe d’Obersalzberg», Bormann était un personnage assez louche qui opérait principalement dans les coulisses – un intrigant silencieux et fonctionnaire professionnel qui resta fidèle et proche de son Führer jusqu’à la fin.

De tous les dirigeants nazis, le nom de Bormann était le moins susceptible d’être associé à une entreprise aussi spectaculaire que le projet Kehlstein. Il est quelque peu ironique que les créations grandioses commandées par le prétentieux Hermann Göring aient été depuis longtemps éliminées de la surface de l’Obersalzberg, alors que la Kehlsteinstraße et le Kehlsteinhaus sont toujours là – impressionnant héritage d’un homme connu pour n’être qu’un bureaucrate anonyme.

Bormann fut le cerveau derrière l’idée de la construction de la maison sur la montagne Kehlstein ainsi que l’ultime responsable de la construction de la longue route sinueuse de 6,5 km qui va de l’Obersalzberg jusqu’au parking du Kehlsteinhaus – route connue sous le nom de Kehlsteinstraße. Il est vrai que compte tenu des exigences de temps, de dépenses et de travail nécessaires, seul un homme ayant l’influence et l’énergie de Bormann pouvait mener à bien un tel projet : faisant preuve d’une influence considérable et de ce que beaucoup considéraient comme une intransigeance stupéfiante, il s’avéra également être un homme d’affaires très avisé.

L'homme derrière l'idée : Reichsleiter Martin Bormann

L’homme derrière l’idée : Reichsleiter Martin Bormann

Bormann connaissait très bien la région d’Obersalzberg, l’ayant visitée pour la première fois en 1930 comme invité de Paula, la sœur cadette d’Hitler. Visiblement attiré par la tranquillité et la beauté de la région, il acheta en 1935 son premier terrain et fit ensuite l’acquisition de plusieurs autres parcelles : il était clair que le Reichsleiter était accro. Une maison d’apparence ordinaire appelée Haus Wachenfeld – achetée par Hitler comme résidence privée – fut transformée en l’impressionnant Berghof, et la petite colonie ne tarda pas à s’agrandir. Les travaux commencèrent pour de bon, des milliers d’ouvriers ayant été envoyés sur le site pour construire un certain nombre d’installations, depuis les maisons des gardes jusqu’à ce qui devait par la suite devenir un jardin d’enfants.

Fin 1936, les plans de construction de Bormann avait commencé à s’étendre au-delà de la colonie en pleine expansion, ce qui entraîna une discussion avec le Dr Fritz Todt, Generalinspektor für das deutsche Straßenwesen («Inspecteur général des Routes allemandes»), évoquant la possibilité d’ouvrir le côté nord de la montagne Kehlstein par la route. Todt connaissait lui-même bien la région et sema les graines du projet dans la tête de Bormann en suggérant qu’un tel plan serait en effet possible; s’il avait simplement rejeté l’idée, il est fort probable que la Kehlsteinstraße n’aurait jamais existé.

L’entreprise démarra donc. Entre un Bormann enthousiaste et déterminé à voir ses plans réalisés, et un Todt plus qu’heureux de fournir son expertise et son soutien, le projet pourrait devenir une réalité.

Creusée dans la solide roche alpine entre 1937 et 1938, la spectaculaire Kehlsteinstraße est considérée encore aujourd’hui comme une prouesse d’ingénierie et est la plus haute route de montagne d’Allemagne. Contrairement à de nombreuses routes de montagne similaires, il n’y a qu’un seul virage en lacets. Cinq tunnels jalonnent la route, le plus long étant le Südwesttunnel, d’une longueur de 150 mètres. infoLe saviez-vous?La route sinueuse allant de la gare de Hintereck au Kehlsteinhaus a une élevation de 700m sur une distance de 6,5 km et comprend 277 mètres de tunnels.

 

Une vue de la Kehlsteinstraße

Une vue de la Kehlsteinstraße

Le Schwalben, un tunnel magnifique

Le Schwalben, un tunnel magnifique

 

L’accès public des véhicules à la Kehlsteinstraße fut limité en 1952 et depuis lors, en dehors des machines de service et d’entretien, les seuls véhicules autorisés sur la route sont les bus locaux spécialement adaptés qui emmènent un grand nombre de visiteurs annuels jusqu’au Kehlsteinhaus. En plus de soixante ans, il n’y a eu aucun accident : la surface de la route est soigneusement et régulièrement entretenue et les murs sont «nettoyés» chaque année pour prévenir les éboulements soudains.

Ce chapitre du site est divisé en trois parties principales :

Naissance et développement du projet
La construction de la Kehlsteinstraße
Achèvement de la route

Recommend this page...

    Laisser un commentaire